Après avoir eu la chance d’entendre Mario Cayer(1) expliquer la théorie de l’approche développementale (2), je me suis prise à rêver…

J’avais eu un coup au moral quand j’avais découvert cette histoire qui circule sur le net : Des grenouilles qui sont approchées d’une casserole d’eau bouillante sautent dans un réflexe de survie mais se laissent tranquillement cuire si elles sont mises dans une casserole d’eau froide qui se met à monter en température de manière plus progressive (3). Ceci illustrant que nous, humains, de la même manière, serions endormis par une montée progressive en tension qui nous ferait supporter l’intolérable en nous y habituant progressivement. De là à se désespérer de l’humanité et d’en venir à souhaiter une bonne vieille catastrophe pour secouer tout ça, il n’y avait qu’un pas ! Or je suis adepte de la douceur comme moteur de l’évolution ! Et voilà que depuis que Mario Cayer est passé par là, je me demande si après la période de « performeur », où nous avons mis toute notre énergie et nos compétences au service de « rendre le monde meilleur par la science et la technologie », la société toute entière ne serait pas entrée dans une période « individualiste », où de nombreuses personnes sont rentrées chez elles, en comprenant que le monde était complexe, que nos certitudes n’étaient peut être pas si vraies, que l’universalité ne pouvait pas être traitée par-dessus la jambe , que nous avions besoin de sens… bref une période d’introspection de notre société qui nous désespère car elle nous alerte sans pour autant nous permettre d’imaginer ce qu’individuellement nous pourrions faire. Or dans l’approche développementale cette étape est incontournable, avant de passer à la période stratège qui nous amènerait à trouver des pistes collectives satisfaisantes…. l’attente devient plus supportable car constructive d’un avenir, et l’espoir tout à fait permis.

(1) Mario Cayer est enseignant-chercheur à l’Université de Laval (Québec), il enseigne les notions d'approche dévéloppementale et de pleine conscience, pour lesquelles il a écrit de nombreux articles. Il est intervenu récemment à Paris pour l'association SOL France. (2) L’approche développementale, contrairement à nos théories occidentales courantes axées sur le déterminisme de la personnalité, décrit des stades de développement tout au long de la vie. Ces « étapes » correspondent à une sorte d’acuité grandissante, construite à partir de nos expériences. Partant du stade « symbiotique » du bébé, chaque individu grandit en « conscience » dans un environnement favorable. Cette approche, fondée sur des études menées par des chercheurs américains, met en évidence l’urgence de développer des conditions favorisant la transformation du plus grand nombre pour aller vers les nouveaux enjeux de notre monde complexe. (3)Sur le blog « Les agents sans secret », vous pourrez trouver un développement très documenté sur l’historique de cette anecdote.